Jacques Brel

Dove discutere di altri sport e di tutto il resto
Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 8 maggio 2013, 8:50



Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:


Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » giovedì 9 maggio 2013, 9:33



Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » venerdì 10 maggio 2013, 10:21

http://www.youtube.com/watch?v=IjhOVksR0fE

Pardon pour cette fille
Que l'on a fait pleurer
Pardon pour ces regards
Que l'on quitte en riant,

Pardon pour ces visages
Qu'une larme a changé
Pardon pour ces maisons
Où quelqu'un nous attend
Et puis pour tous ces mots
Que l'on dit "mots d'amour",
Et que nous employons
En guise de monnaie

Et pour tous les serments
Qui meurent au petit jour
Pardon pour ces jamais,
Pardon pour ces toujours.

Pardon de ne plus voir
Les choses comme elles sont,
Pardon d'avoir voulu oublier nos vingt ans,
Pardon d'avoir laissé s'oublier nos leçons
Pardon de renoncer à nos renoncements
Et puis de renier les rêves d'autrefois
Et puis de se terrer au milieu de sa vie,
Et puis de préférer le salair' de Judas.
Pardon pour l'amitié, pardon pour les amis.

Pardon pour pour les hameaux
Qui ne chantent jamais,
Pardon pour les villages
Que l'on a oubliés,
Pardon pour les cités
Où nul ne se connaît,
Pardon pour les pays
Qui nous ont achetés
Et puis pour être ceux qui se foutent de tout
Et pour ne pas avoir
Chaque jour essayé,

Et puis pardon encore
Et puis pardon surtout
De ne jamais savoir
Qui doit nous pardonner


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » sabato 11 maggio 2013, 11:05



Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » domenica 12 maggio 2013, 9:27

posting.php?mode=reply&f=3&t=4458

http://www.youtube.com/watch?v=FBa8II8IEn8 (intervista sulla costruzione della canzone)
Jacques Brel
QUAND MAMAN REVIENDRA
1963


Quand ma maman reviendra
C'est mon papa qui sera content
Quand elle reviendra maman
Qui c'est qui sera content c'est moi
Elle reviendra comme chaque fois
A cheval sur un chagrin d'amour
Et pour mieux fêter son retour
Toute la sainte famille sera là
Et elle me rechantera les chansons
Les chansons que j'aimais tellement
On a tellement besoin de chansons
Quand il paraît qu'on a vingt ans

Quand mon frère il reviendra
C'est mon papa qui sera content
Quand il reviendra le Fernand
Qui c'est qui sera content c'est moi
Il reviendra de sa prison
Toujours à cheval sur ses principes
Il reviendra et toute l'équipe
L'accueillera sur le perron
Et il me racontera les histoires
Les histoires que j'aimais tellement
On a tellement besoin d'histoires
Quand il paraît qu'on a vingt ans

Quand ma soeur elle reviendra
C'est mon papa qui sera content
Quand reviendra la fille de maman
Qui c'est qui sera content c'est moi
Elle nous reviendra de Paris
Sur le cheval d'un prince charmant
Elle reviendra et toute la famille
L'accueillera en pleurant
Et elle me redonnera son sourire
Son sourire que j'aimais tellement
On a tellement besoin de sourires
Quand il paraît qu'on a vingt ans

Quand mon papa reviendra
C'est mon papa qui sera content
Quand il reviendra en gueulant
Qui c'est qui sera content: c'est moi
Il reviendra du bistrot du coin
A cheval sur une idée noire
Il reviendra que quand il sera noir
Que quand il en aura besoin
Et il me redonnera des soucis
Des soucis que j'aime pas tellement
Mais il paraît qu'il faut des soucis
Quand il paraît qu'on a vingt ans

Si ma maman revenait
Qu'est-ce qui serait content papa
Si ma maman revenait
Qui c'est qui serait content c'est moi.


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:


Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » lunedì 13 maggio 2013, 11:59

http://www.youtube.com/watch?v=lCXa0lbl2Pk

Orly

C'est un an avant sa mort qu'il a enregistré ses chansons, en live pas de seconde reprises, avec un seul poumon .. Lors de la fin des enregistrements tout les musiciens se sont levés et ont applaudis.
Grand Jacques, tu n'es pas mort nous buvons tes paroles.


Ils sont plus de deux mille
Et je ne vois qu´eux deux
La pluie les a soudés,
Semble-t-il, l´un à l´autre
Ils sont plus de deux mille
Et je ne vois qu´eux deux
Et je les sais qui parlent
Il doit lui dire « Je t´aime! »
Elle doit lui dire « Je t´aime! »
Je crois qu´ils sont en train
De ne rien se promettre
Ces deux-là sont trop maigres
Pour être malhonnêtes

Ils sont plus de deux mille
Et je ne vois qu´eux deux
Et brusquement, il pleure
Il pleure à gros bouillons
Tout entourés qu´ils sont
D´adipeux en sueur
Et de bouffeurs d´espoir
Qui les montrent du nez
Mais ces deux déchirés
Superbes de chagrin
Abandonnent aux chiens
L´exploit de les juger

La vie ne fait pas de cadeau
Et nom de Dieu c’est triste
Orly, le dimanche,
Avec ou sans Bécaud!

Et maintenant, ils pleurent
Je veux dire tous les deux
Tout à l´heure c´était lui
Lorsque je disais "il"
Tout encastrés qu´ils sont
Ils n´entendent plus rien
Que les sanglots de l´autre
Et puis
Et puis infiniment
Comme deux corps qui prient
Infiniment, lentement,
Ces deux corps se séparent
Et en se séparant
Ces deux corps se déchirent
Et je vous jure qu´ils crient
Et puis, ils se reprennent
Redeviennent un seul
Redeviennent le feu
Et puis, se redéchirent
Se tiennent par les yeux
Et puis, en reculant
Comme la mer se retire,
Il consomme l´adieu
Il bave quelques mots
Agite une vague main
Et brusquement, il fuit
Fuit sans se retourner
Et puis, il disparaît
Bouffé par l´escalier

La vie ne fait pas de cadeau
Et nom de Dieu c´est triste
Orly, le dimanche,
Avec ou sans Bécaud!

Et puis, il disparaît
Bouffé par l´escalier
Et elle, elle reste là
Cœur en croix, bouche ouverte
Sans un cri, sans un mot
Elle connaît sa mort
Elle vient de la croiser
Voilà qu´elle se retourne
Et se retourne encore
Ses bras vont jusqu´à terre
Ça y est! Elle a mille ans
La porte est refermée
La voilà sans lumière
Elle tourne sur elle-même
Et déjà elle sait
Qu´elle tournera toujours
Elle a perdu des hommes
Mais là, elle perd l´amour
L´amour le lui a dit
Revoilà l´inutile
Elle vivra de projets
Qui ne feront qu´attendre
La revoilà fragile
Avant que d´être à vendre

Je suis là, je la suis
Je n´ose rien pour elle
Que la foule grignote
Comme un quelconque fruit


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 14 maggio 2013, 8:08

http://www.youtube.com/watch?v=58wZbLwvxgU


Un enfant

Un enfant,
Ça vous décroche un rêve
Ça le porte à ses lèvres
Et ça part en chantant
Un enfant,
Avec un peu de chance
Ça entend le silence
Et ça pleure des diamants
Et ça rit à n´en savoir que faire
Et ça pleure en nous voyant pleurer
Ça s´endort de l´or sous les paupières
Et ça dort pour mieux nous faire rêver

Un enfant,
Ça écoute le merle
Qui dépose ses perles
Sur la portée du vent
Un enfant,
C´est le dernier poète
D´un monde qui s´entête
A vouloir devenir grand
Et ça demande si les nuages ont des ailes
Et ça s´inquiète d´une neige tombée
Et ça s’endort, de l’or sous les paupières
Et ça se doute qu´il n´y a plus de fées

Mais un enfant
Et nous fuyons l´enfance
Un enfant
Et nous voilà passants
Un enfant
Et nous voilà patience
Un enfant
Et nous voilà passés


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 15 maggio 2013, 10:31

http://www.dailymotion.com/video/xdzuu_ ... -seul_news

Seul

On est deux mon amour
Et l´amour chante et rit
Mais à la mort du jour
Dans les draps de l´ennui
On se retrouve seul

On est dix à défendre
Les vivants par des morts
Mais cloués par leurs cendres
Au poteau du remords
On se retrouve seul

On est cent qui dansons
Au bal des bons copains
Mais au dernier lampion
Mais au premier chagrin
On se retrouve seul

On est mille contre mille
A se croire les plus forts
Mais à l´heure imbécile
Où ça fait deux mille morts
On se retrouve seul

On est million à rire
Du million qui est en face
Mais deux millions de rires
N´empêchent que dans la glace
On se retrouve seul

On est mille à s´asseoir
Au sommet de la fortune
Mais dans la peur de voir
Tout fondre sous la lune
On se retrouve seul

On est cent que la gloire
Invite sans raison
Mais quand meurt le hasard
Quand finit la chanson
On se retrouve seul

On est dix à coucher
Dans le lit de la puissance
Mais devant ces armées
Qui s´enterrent en silence
On se retrouve seul

On est deux à vieillir
Contre le temps qui cogne
Mais lorsqu´on voit venir
En riant la charogne
On se retrouve seul.


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » giovedì 16 maggio 2013, 10:14

Isabelle è il nome della figlia maggiore. ;)

http://www.dailymotion.com/video/xv9r00 ... rics_music


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » venerdì 17 maggio 2013, 11:03

http://www.youtube.com/watch?v=lnRDZQdC ... detailpage

Une très grande chanson de Jacques Brel, une de ses plus méconnues aussi. Un texte/video remarquable, une ambiance pesante et glaçante... ce genre de chanson comme les vins de bon cru se bonifie avec le temps, au fil des écoutes

Je suis un soir d'été

Et la sous-préfecture
Fête la sous-préfète
Sous le lustre à facettes
Il pleut des orangeades
Et des champagnes tièdes
Et des propos glacés
Des femelles maussades
De fonctionnarisés
Je suis un soir d´été

Aux fenêtres ouvertes
Les dîneurs familiaux
Repoussent leurs assiettes
Et disent qu´il fait chaud
Les hommes lancent des rots
De chevaliers teutons
Les nappes tombent en miettes
Par-dessus les balcons
Je suis un soir d´été

Aux terrasses brouillées
Quelques buveurs humides
Parlent de haridelles
Et de vieilles perfides
C´est l´heure où les bretelles
Soutiennent le présent
Des passants répandus
Et des alcoolisants
Je suis un soir d´été

De lourdes amoureuses
Aux odeurs de cuisine
Promènent leur poitrine
Sur les flancs de la Meuse
Il leur manque un soldat
Pour que l´été ripaille
Et monte vaille que vaille
Jusqu´en haut de leurs bas
Je suis un soir d´été

Aux fontaines les vieux
Bardés de références
Rebroussent leur enfance
A petits pas pluvieux
Ils rient de toute une dent
Pour croquer le silence
Autour des filles qui dansent
A la mort d´un printemps
Je suis un soir d´été

La chaleur se vertèbre
Il fleuve des ivresses
L´été a ses grand-messes
Et la nuit les célèbre
La ville aux quatre vents
Clignote le remords
Inutile et passant
De n´être pas un port
Je suis un soir d´été


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » sabato 18 maggio 2013, 7:33

http://www.youtube.com/watch?v=3x6w5aC9M9k


Il pleut
C'est pas ma faute à moi
Les carreaux des usines
Sont toujours mal lavés
Il pleut
Les carreaux des usines
Y en beaucoup d'cassés

Les filles qui vont danser
Ne me regardent pas
Car elles s'en vont danser
Avec tous ceux là
Qui savent leur payer
Pour pouvoir s'amuser
Des fleurs de papier
Ou de l'au parfumée
Les filles qui vont danser
Ne me regardent pas
Car elles s'en vont danser
Avec tous ceux là

Il pleut
C'est pas ma faute à moi
Les carreaux des usines
Sont toujours mal lavés
Les corridors crasseux
Sont les seuls que je vois
Les escaliers qui montent
Ils sont toujours pour moi
Mais quand je suis
Seul sous les toits
Avec le soleil
Et avec les nuages
J'entends la rue pleurer
Je vois les cheminées
De la ville fumer
Doucement dans mon ciel à moi
La lune danse
Pour moi le soir
Elle danse danse
Elle danse danse
Et son haleine
Immense halo me caresse
Je m'y plonge le soir
Et j'y plonge ma peine

Il pleut
Et c'est ma faute à moi
Les carreaux des usines
Sont toujours mal lavés
Il pleut
Les carreaux des usines
Moi j'irai les casser


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » domenica 19 maggio 2013, 8:45

http://www.infinititesti.com/2012/02/09 ... raduzione/

e di seguito l'adattamento di Terry Jacks, che ha venduto 14 milioni di dischi.

http://www.youtube.com/watch?v=iA6BqS9FlQ0

Le parole di quest'ultima non le comprendo, ma si capisce bene che si tratta solo di una canzone un po' melensa che non coglie per niente il sarcasmo dell'originale, :-( che invece ... est toujours vraie, toujours libre ... si authentique ... et très intelligeant... et pour les sentiments d´une profondeur incomparable. :-)


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » lunedì 20 maggio 2013, 14:11

http://qohelet.altervista.org/pagine/Desesperesbrel.htm

Les Désespérés


Se tiennent par la main
Et marchent en silence
Dans ces villes éteintes
Que le crachin balance
Le sol que leur pas
Pas à pas fredonné
Ils marchent en silence
Les désespérés

Ils ont brûlés leurs ailes
Ils ont perdu leurs branches
Tellement naufragés
Que la mort paraît blanche
Ils reviennent d'amour
Ils se sont réveillés
Ils marchent en silence
Les désespérés

Et je sais leur chemin
Pour l'avoir cheminé
Déjà plus de cent fois
Cent fois plus qu'à moitié
Moins vieux ou plus meurtris
Ils vont terminer
Partent en silence
Les désespérés

Lente sous le pont
L'eau est douce et profonde
Voici la bonne hôtesse
Voici la fin du monde
Ils pleurent leurs prénoms
Comme de jeunes mariés
Ils fondent en silence
Les désespérés

Que se lève celui
Qui leur lance la pierre
Ils ne sait de l'amour
Que le verbe s'aimer
Sur le pont il n'est plus rien
Qu'une brume légère
Ça s'oublie en silence
Ceux qui ont espéré


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 21 maggio 2013, 10:23

http://www.youtube.com/watch?v=DolQ0jEum7A

Les Coeurs Tendres

Y en a qui ont le coeur si large
Qu'on y entre sans frapper
Y en a qui ont le coeur si large
Qu'on en voit que la moitié

Y en a qui ont le coeur si frêle
Qu'on le briserait du doigt
Y en qui ont le coeur trop frêle
Pour vivre comme toi et moi

Z'ont pleins de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l'heure
Qui conduit à Paris

Y en a qui ont le coeur si tendre
Qu'y reposent les mésanges
Y en qui ont le coeur trop tendre
Moitié hommes et moitié anges

Y en a qui ont le coeur si vaste
Qu'ils sont toujours en voyage
Y en a qui ont le coeur trop vaste
Pour se priver de mirages

Z'ont pleins de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l'heure
Qui conduit à Paris

Y en a qui ont le coeur dehors
Et ne peuvent que l'offrir
Le coeur tellement dehors
Qu'ils sont tous à s'en servir

Celui-là a le coeur dehors
Et si frèle et si tendre
Que maudit soient les arbres morts
Qui ne pourraient point l'entendre

A pleins de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l'heure
Qui conduit à Paris


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 22 maggio 2013, 10:46

http://www.dailymotion.com/video/xhnia_ ... jacky_news


La chanson de jacky


Même si un jour à Knokke-le-Zoute
Je deviens comme je le redoute
Chanteur pour femmes finissantes
Même si j´leur chante "Mi Corazon"
Avec la voix bandonéante
D´un Argentin de Carcassonne
Même si on m´appelle Antonio
Que je brûle mes derniers feux
En échange de quelques cadeaux
Madame, je fais ce que je peux
Même si j´me saoule à l´hydromel
Pour mieux parler d´virilité
A des mémères décorées
Comme des arbres de Noël
Je sais qu´dans ma soûlographie
Chaque nuit pour des éléphants roses
Je chanterai ma chanson morose
Celle du temps où j´m´appelais Jacky

{Refrain:}
Etre une heure, une heure seulement
Etre une heure, une heure quelquefois
Etre une heure, rien qu´une heure durant
Beau, beau, beau et con à la fois

Même si un jour à Macao
J´deviens gouverneur de tripot
Cerclé de femmes languissantes
Même si lassé d´être chanteur
J´y sois dev´nu maître chanteur
Et qu´ce soit les autres qui chantent
Même si on m´appelle le beau Serge
Que je vende des bateaux d´opium
Du whisky de Clermont-Ferrand
De vrais pédés, de fausses vierges
Que j´aie une banque à chaque doigt
Et un doigt dans chaque pays
Et que chaque pays soit à moi
Je sais quand même que chaque nuit
Tout seul au fond de ma fum´rie
Pour un public de vieux Chinois
Je r´chanterai ma chanson à moi
Celle du temps où j´m´appelais Jacky

{au Refrain}

Même si un jour au Paradis
J´devienne comme j´en serais surpris
Chanteur pour femmes à ailes blanches
Que je leur chante "Alléluia!"
En regrettant le temps d´en bas
Où c´est pas tous les jours dimanche
Même si on m´appelle Dieu le Père
Celui qui est dans l´annuaire
Entre "Dieulefit" et "Dieu vous garde"
Même si je m´laisse pousser la barbe
Même si toujours trop bonne pomme
Je m´crève le cœur et l´pur esprit
A vouloir consoler les hommes
Je sais quand même que chaque nuit
J´entendrai dans mon paradis
Les anges, les Saints et Lucifer
Me chanter la chanson d´naguère
Celle du temps où j´m´appelais Jacky.

{au Refrain}


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » giovedì 23 maggio 2013, 13:23

http://www.wat.tv/audio/jacques-brel-pr ... g911_.html


Le prochain amour

On a beau faire, on a beau dire
Qu´un homme averti en vaut deux
On a beau faire, on a beau dire
Ça fait du bien d´être amoureux

Je sais, je sais que ce prochain amour
Sera pour moi la prochaine défaite
Je sais déjà à l´entrée de la fête
La feuille morte que sera le petit jour
Je sais, je sais, sans savoir ton prénom
Que je serai ta prochaine capture
Je sais déjà que c´est par leur murmure
Que les étangs mettent les fleuves en prison

Mais on a beau faire, on a beau dire
Qu´un homme averti en vaut deux
On a beau faire, on a beau dire
Ça fait du bien d´être amoureux

Je sais, je sais que ce prochain amour
Ne vivra pas jusqu´au prochain été
Je sais déjà que le temps des baisers
Pour deux chemins ne dure qu´un carrefour
Je sais, je sais que ce prochain amour
Sera pour moi la prochaine des guerres
Je sais déjà cette affreuse prière
Qu´il faut pleurer quand l´autre est le vainqueur

Mais on a beau faire, on a beau dire
Qu´un homme averti en vaut deux
On a beau faire, on a beau dire
Ça fait du bien d´être amoureux

Je sais, je sais que ce prochain amour
Sera pour nous de vivre un nouveau règne
Dont nous croirons tous deux porter les chaînes
Dont nous croirons que l´autre a le velours
Je sais, je sais que ma tendre faiblesse
Fera de nous des navires ennemis
Mais mon cœur sait des navires ennemis
Partant ensemble pour pêcher la tendresse

Car on a beau faire, on a beau dire
Qu´un homme averti en vaut deux
On a beau dire
Ça fait du bien d´être amoureux


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » venerdì 24 maggio 2013, 9:41

http://www.youtube.com/watch?v=H7TOZJDguYU

Une de ses chansons, heureusement peu, avec refrain, mais, ce qui est pas mal aussi, c'est qu'il ne chante pas n'importe quoi !

La bière

{Refrain:}
Ça sent la bière
De Londres à Berlin
Ça sent la bière
Dieu! Qu’on est bien
Ça sent la bière
De Londres à Berlin
Ça sent la bière
Donne-moi la main

C´est plein d´Uylenspiegel
Et de ses cousins et d´arrière-cousins
De Bruegel l´Ancien
C’est plein d’vent du nord
Qui mord comme un chien
Le port qui dort, le ventre plein

{au Refrain}

C´est plein de verres pleins
Qui vont à kermesse comme vont à messe
Vieilles au matin
C´est plein de jours morts
Et d´amours gelés
Chez nous y a qu´l´été
Que les filles aient un corps

{au Refrain}

C´est plein d’finissants
Qui soignent leurs souvenirs
En mouillant de rires
Leurs poiluchons blancs
C´est plein de débutants
Qui soignent leur vérole
En caracolant de "Prosit!" en "Skoll!"

{au Refrain}

C´est plein de "Godferdomme"
C´est plein d´Amsterdam
C´est plein de mains d´hommes
Aux croupes des femmes
C´est plein de mémères
Qui ont depuis toujours
Un sein pour la bière
Un sein pour l´amour

{au Refrain}

C´est plein d´horizons
A vous rendre fous
Mais l´alcool est blond
Le diable est à nous
Les gens sans Espagne
Ont besoin des deux
On fait des montagnes
Avec ce qu´on peut

Ça sent la bière
De Londres à Berlin
Ça sent la bière
Donne-moi la main


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » domenica 26 maggio 2013, 9:26

http://www.youtube.com/watch?v=RXlBP7oJd7I


Pourquoi Faut-il Que Les Hommes S'ennuient ?
Pourtant les hôtesses sont douces
Aux auberges bordées de neige
Pourtant patientent les épouses
Que les enfants ont pris au piège
Pourtant les auberges sont douces
Où le vin fait tourner manège
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient

Pourtant les villes sont paisibles
Où tremblent cloches et clochers
Mais le diable dort-il sous la bible
Mais les rois savent-ils prier
Pourtant les villes sont paisibles
De blanc matin et blanc coucher
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient

Pourtant il nous reste à rêver
Pourtant il nous reste à savoir
Et tous ces loups qu'il faut tuer
Tous ces printemps qu'il reste à boire
Désespérance ou désespoir
Il nous reste à être étonnés
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient

Pourtant il nous reste à tricher
Être le pique et jouer le coeur
Être la peur et rejouer
Être le diable et jouer fleur
Pourtant il nous reste à patienter
Bon an mal an on ne vit qu'une heure
Pourquoi faut-il que les hommes s'ennuient


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » lunedì 27 maggio 2013, 11:54

http://www.youtube.com/watch?v=uBaGJhx43cw

Fils de bourgeois ou fils d'apôtres
Tous les enfants sont comme les vôtres
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien
Le même sourire, les mêmes larmes
Les mêmes alarmes, les mêmes soupirs
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien
Ce n'est qu'après, longtemps après

Mais fils de sultan, fils de fakir
Tous les enfants ont un empire
Sous voutes d'or, sous toits de chaumes
Tous les enfants ont un royaume
Un coin de vague, une fleur qui tremble
Un oiseau mort qui leur ressemble
Fils de sultan, fils de fakir
Tous les enfants ont un empire
Ce n'est qu'après, longtemps après

Mais fils de bon fils ou fils d'étranger
Tous les enfants sont des sorciers
Fils de l'amour, fils d'amourettes
Tous les enfants sont des poètes
Ils sont bergers, ils sont rois mages
Font des nuages pour mieux voler
Mais fils de bon fils ou fils d'étranger
Tous les enfants sont des sorciers
Ce n'est qu'après, longtemps après

Mais fils de bourgeois ou fils d'apôtres
Tous les enfants sont comme les vôtres
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien
Le même sourire, les mêmes larmes
Les mêmes alarmes, les mêmes soupirs
Fils de César ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien.


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 28 maggio 2013, 8:46

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... akDdX9_xGU

Pour la rosée qui tremble au calice des fleurs
De n'être pas aimée et ressemble à ton cœur
Je t'aime
Pour le doigt de la pluie au clavecin de l'étang
Jouant page de lune et ressemble à ton chant
Je t'aime
Pour l'aube qui balance sur le fil d'horizon
Lumineuse et fragile et ressemble à ton front
Je t'aime

Pour l'aurore légère qu'un oiseau fait frémir
En la battant de l'aile et ressemble à ton rire
Je t'aime
Pour le jour qui se lève et dentelle le bois
Au point de la lumière et ressemble à ta joie
Je t'aime
Pour le jour qui revient d'une nuit sans amour
Et ressemble déjà, ressemble à ton retour
Je t'aime
Pour la porte qui s'ouvre, pour le cri qui jaillit
Ensemble de deux cœurs et ressemble à ce cri
Je t'aime
Je t'aime
Je t'aime


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 29 maggio 2013, 14:06

http://www.youtube.com/watch?v=ZPdc0W4TgNU

Jacques Brel - Tango Funèbre

Ah je les vois déjà
Me couvrant de baisers
Et s'arrachant mes mains
Et demandant tout bas
Est-ce que la mort s'en vient
Est-ce que la mort s'en va
Est-ce qu'il est encore chaud
Est-ce qu'il est déjà froid
Ils ouvrent mes armoires
Ils tâtent mes faïences
Ils fouillent mes tiroirs
Se régalant d'avance
De mes lettres d'amour
Enrubannées par deux
Qu'ils liront près du feu
En riant aux éclats
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je les vois déjà
Compassés et frileux
Suivant comme des artistes
Mon costume de bois
Ils se poussent du cœur
Pour être le plus triste
Ils se poussent du bras
Pour être le premier
Z'ont amené des vieilles
Qui ne me connaissaient plus
Z'ont amené des enfants
Qui ne me connaissaient pas
Pensent aux prix des fleurs
Et trouvent indécent
De ne pas mourir au printemps
Quand on aime le lilas
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je les vois déjà
Tous mes chers faux amis
Souriant sous le poids
Du devoir accompli
Ah je te vois déjà
Trop triste trop à l'aise
Protégeant sous le drap
Tes larmes lyonnaises
Tu ne sais même pas
Sortant de mon cimetière
Que tu entres en ton enfer
Quand s'accroche à ton bras
Le bras de ton quelconque
Le bras de ton dernier
Qui te fera pleurer
Bien autrement que moi
Ah Ah Ah Ah Ah Ah

Ah je me vois déjà
M'installant à jamais
Bien triste bien au froid
Dans mon champ d'osselets
Ah je me vois déjà
Je me vois tout au bout
De ce voyage-là
D'où l'on revient de tout
Je vois déjà tout ça
Et on a le brave culot
D'oser me demander
De ne plus boire que de l'eau
De ne plus trousser les filles
De mettre de l'argent de côté
D'aimer le filet de maquereau
Et de crier vive le roi
Ah Ah Ah Ah Ah Ah


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » giovedì 30 maggio 2013, 14:06

http://www.youtube.com/watch?v=Fi3SwiwsKL4


Fernand

Dire que Fernand est mort
Dire qu´il est mort Fernand
Dire que je suis seul derrière
Dire qu´il est seul devant
Lui dans sa dernière bière
Moi dans mon brouillard
Lui dans son corbillard
Moi dans mon désert
Devant y a qu´un cheval blanc
Derrière y a que moi qui pleure
Dire qu´a même pas de vent
Pour agiter mes fleurs
Moi si j´étais l´bon Dieu
Je crois qu´j´aurais des r´mords
Dire que maintenant il pleut
Dire que Fernand est mort

Dire qu´on traverse Paris
Dans le tout p´tit matin
Dire qu´on traverse Paris
Et qu´on dirait Berlin
Toi, toi, toi tu sais pas
Tu dors mais c´est triste à mourir
D´être obligé d´partir
Quand Paris dort encore
Moi je crève d´envie
De réveiller des gens
J´t´inventerai une famille
Juste pour ton enterrement
Et puis si j´étais l´bon Dieu
Je crois qu´je serais pas fier
Je sais, on fait c´qu´on peut
Mais y a la manière

Tu sais, je reviendrai
Je reviendrai souvent
Dans ce putain de champ
Où tu dois t´reposer
L´été, j´te f´rai de l´ombre
On boira du silence
A la santé d´Constance
Qui s´en fout bien d´ton ombre
Et puis les adultes sont tellement cons
Qu´ils nous feront bien une guerre
Alors je viendrai pour de bon
Dormir dans ton cimetière
Et maintenant bon Dieu
Tu vas bien rigoler
Et maintenant bon Dieu
Et maintenant j´vais pleurer


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » venerdì 31 maggio 2013, 13:36

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... XBPeQiYxeI


Au suivant

Tout nu dans ma serviette qui me servait de pagne
J´avais le rouge au front et le savon à la main
Au suivant, au suivant
J´avais juste vingt ans et nous étions cent vingt
A être le suivant de celui qu´on suivait
Au suivant, au suivant
J´avais juste vingt ans et je me déniaisais
Au bordel ambulant d´une armée en campagne
Au suivant, au suivant

Moi j´aurais bien aimé un peu plus de tendresse
Ou alors un sourire ou bien avoir le temps
Mais au suivant, au suivant
Ce n´fut pas Waterloo mais ce n´fut pas Arcole
Ce fut l´heure où l´on r´grette d´avoir manqué l´école
Au suivant, au suivant
Mais je jure que d´entendre cet adjudant d´mes fesses
C´est des coups à vous faire des armées d´impuissants
Au suivant, au suivant

Je jure sur la tête de ma première vérole
Que cette voix depuis je l´entends tout le temps
Au suivant, au suivant
Cette voix qui sentait l´ail et le mauvais alcool
C´est la voix des nations et c´est la voix du sang
Au suivant, au suivant
Et depuis chaque femme à l´heure de succomber
Entre mes bras trop maigres semble me murmurer :
"Au suivant, au suivant"

Tous les suivants du monde devraient s´donner la main
Voilà ce que la nuit je crie dans mon délire
Au suivant, au suivant
Et quand je n´délire pas, j´en arrive à me dire
Qu´il est plus humiliant d´être suivi que suivant
Au suivant, au suivant
Un jour je m´f´rai cul-de-jatte ou bonne sœur ou pendu
Enfin un d´ces machins où je n´s´rai jamais plus
Le suivant, le suivant


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » sabato 1 giugno 2013, 12:43

http://www.trouveztout.org/Jacques-Brel/Le-Pendu.php

Le Pendu

J'en ai assez
De me balancer
Sous ma potence
Sous ma potence
J'en ai assez
Du vent d'été
Oui me balance
Qui me balance
J'en ai assez
De voir la femme du drapier
Oui fait semblant de me plaindre
En souriant aux soldats
Elle qui disait
J'aime trop mon drapier
Pour que je sois ta reine
Pour que tu sois mon roi

J'en ai assez
De voir les corbeaux
Qui me surveillent
Oui me surveillent
J'en ai assez
De voir mes bourreaux
Qui s'ensommeillent
Qui s'ensommeillent
J'en ai assez
De voir la femme du drapier
Qui fait semblant de pleurer
En souriant aux soldats
Elle qui disait
J'aime trop mon drapier
Pour que je sois ta reine
Pour que tu sois mon roi

J'en ai assez
De tirer la langue
A ma pauvre mère
A ma pauvre mère
Et j'en ai assez
De tirer la langue
Aux anges noirs
De Lucifer
De Lucifer
J'en ai assez
De voir la femme du drapier
Qui fait semblant de prier
En riant aux soldats
Elle qui disait
Tant qu'il y aura le drapier
Je ne pourrai rien pour nous
Je ne pourrai rien pour toi

J'en ai assez
De tendre le cou
Vers les nuages
Vers les nuages
J'en ai assez
De tendre le cou
Vers son visage
Vers son visage
J'en ai assez
De voir la femme du drapier
Qui ne fait plus semblant de rien
Et qui s'offre aux soldats
Elle qui disait
Quand tu auras tué le drapier
Je t'offrirai le septième ciel
Eh bien m'y voilà déjà

J'en ai assez
De me balancer
Sous ma potence
Sous ma potence
Elle peut crever
La femme du drapier
Je m'en balance
Je m'en balance
Je m'en balance
Je m'en balance


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » domenica 2 giugno 2013, 8:10

http://www.youtube.com/watch?v=8M_1oeZEEJo


Les Paumés Du Petit Matin:

Ils s'éveillent à l'heure du berger
Pour se lever à l'heure du thé
Et sortir à l'heure de plus rien
Les paumés du petit matin
Elles elles ont l'arrogance
Des filles qui ont de la poitrine
Eux ils ont cette assurance
Des hommes dont on devine
Que le papa a eu de la chance
Les paumés du petit matin

Venez venez danser
Copain copain copain copain
Copain copain copain
Venez danser
Et ça danse les yeux dans les seins

Ils se blanchissent leurs nuits
Au lavoir des mélancolies
Qui lave sans salir les mains
Les paumés du petit matin
Ils se racontent à minuit
Les poèmes qu'ils n'ont pas lus
Les romans qu'ils n'ont pas écrits
Les amours qu'ils n'ont pas vécues
Les vérités qui ne servent à rien
Les paumés du petit matin

Venez venez danser
Copain copain copain copain
Copain copain copain
Venez danser
Et ça danse les yeux dans les seins

L'amour leur déchire le foie
C'était c'était c'était si bien
C'était... vous ne comprendriez pas...
Les paumés du petit matin
Ils prennent le dernier whisky
Ils prennent le dernier bon mot
Ils reprennent le dernier whisky
Ils prennent le dernier tango
Ils prennent le dernier chagrin
Les paumés du petit matin


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » lunedì 3 giugno 2013, 13:27

http://www.dailymotion.com/video/xhnme_ ... heval_news



Le cheval


J´étais vraiment, j´étais bien plus heureux
Bien plus heureux avant, quand j´étais ch’val
Que je traînais, Madame, votre landau
Jolie Madame, dans les rues de Bordeaux
Mais tu as voulu que je sois ton amant
Tu as même voulu que je quitte ma jument
Je n´étais qu´un cheval oui, oui, mais tu en as profité
Par amour pour toi, je me suis déjumenté.
Et depuis toutes les nuits
Dans ton lit de satin blanc
Je regrette mon écurie
Mon écurie et ma jument

J´étais vraiment, vraiment bien plus heureux
Bien plus heureux avant, quand j´étais ch’val
Que tu t’foutais, Madame, la gueule par terre
Jolie Madame, quand tu forçais le cerf
Mais tu as voulu qu’j´apprenne les bonnes manières
Tu as voulu qu’je marche sur les pattes de derrière
Je n´étais qu´un ch’val oui, oui, mais tu m´as couillonné, hein
Par amour pour toi je me suis derrièrisé
Et depuis, toutes les nuits
Quand nous dansons le tango
Je regrette mon écurie
Mon écurie et mon galop

J´étais vraiment, vraiment bien plus heureux
Bien plus heureux avant, quand j´étais ch’val
Que je te promenais, Madame, sur mon dos
Jolie Madame, en forêt d’Fontainebleau
Mais tu as voulu que je sois ton banquier
Tu as même voulu qu’je me mette à chanter
Je n´étais qu´un ch’val oui, oui mais tu en as abusé
Par amour pour toi, je me suis variété
Et depuis toutes les nuits
Quand je chante "Ne me quitte pas"
Je regrette mon écurie
Et mes silences d´autrefois

Et puis et puis, tu es partie radicale
Avec un zèbre, un zèbre mal rayé
Le jour, Madame, où je t´ai refusé
D´apprendre à monter à cheval
Mais tu m´avais pris ma jument
Mon silence, mes sabots
Mon écurie, mon galop
Tu ne m´as laissé que mes dents
Et voilà pourquoi je cours, je cours
Je cours le monde en hennissant
Me voyant refuser l´amour
Par les femmes et par les juments

J´étais vraiment, vraiment bien plus heureux
Bien plus heureux avant quand j´étais ch’val
Que je promenais Madame, votre landau
Quand j´étais ch’val et quand tu étais chameau!


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 4 giugno 2013, 10:12

http://www.youtube.com/watch?v=752Z0vIHrMQ

Le dernier repas

A mon dernier repas
Je veux voir mes frères
Et mes chiens et mes chats
Et le bord de la mer
A mon dernier repas
Je veux voir mes voisins
Et puis quelques Chinois
En guise de cousins
Et je veux qu´on y boive
En plus du vin de messe
De ce vin si joli
Qu´on buvait en Arbois
Je veux qu´on y dévore
Après quelques soutanes
Une poule faisane
Venue du Périgord
Puis je veux qu´on m´emmène
En haut de ma colline
Voir les arbres dormir
En refermant leurs bras
Et puis, je veux encore
Lancer des pierres au ciel
En criant : "Dieu est mort!"
Une dernière fois

A mon dernier repas
Je veux voir mon âne
Mes poules et mes oies
Mes vaches et mes femmes
A mon dernier repas
Je veux voir ces drôlesses
Dont je fus maître et roi
Ou qui furent mes maîtresses
Quand j´aurai dans la panse
De quoi noyer la Terre
Je briserai mon verre
Pour faire le silence
Et chanterai à tue-tête
A la mort qui s´avance
Les paillardes romances
Qui font peur aux nonnettes
Puis je veux qu´on m´emmène
En haut de ma colline
Voir le soir qui chemine
Lentement vers la plaine
Et là, debout encore
J´insulterai les bourgeois
Sans crainte et sans remords
Une dernière fois

Après mon dernier repas {x2}
Je veux que l´on s´en aille
Qu´on finisse ripaille
Ailleurs que sous mon toit
Après mon dernier repas
Je veux que l´on m´installe
Assis seul comme un roi
Accueillant ses vestales
Dans ma pipe, je brûlerai
Mes souvenirs d´enfance
Mes rêves inachevés
Mes restes d´espérance
Et je ne garderai
Pour habiller mon âme
Que l´idée d´un rosier
Et qu´un prénom de femme
Puis je regarderai
Le haut de ma colline
Qui danse, qui se devine
Qui finit par sombrer
Et dans l´odeur des fleurs
Qui bientôt s´éteindra
Je sais que j´aurai peur
Une dernière fois.


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » giovedì 6 giugno 2013, 10:43

http://www.youtube.com/watch?v=I5MPeaY9eLo

Bruxelles

C´était au temps où Bruxelles rêvait
C´était au temps du cinéma muet
C´était au temps où Bruxelles chantait
C´était au temps où Bruxelles bruxelait

Place de Broukère on voyait des vitrines
Avec des hommes des femmes en crinoline
Place de Broukère on voyait l´omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l´impériale
Le cœur dans les étoiles
Y avait mon grand-père
Y avait ma grand-mère
Il était militaire
Elle était fonctionnaire
Il pensait pas elle pensait rien
Et on voudrait qu´je sois malin

C´était au temps où Bruxelles chantait
C´était au temps du cinéma muet
C´était au temps où Bruxelles rêvait
C´était au temps où Bruxelles bruxelait

Sur les pavés de la place Sainte-Catherine
Dansaient les hommes les femmes en crinoline
Sur les pavés dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l´impériale
Le cœur dans les étoiles
Y avait mon grand-père
Y avait ma grand-mère
Il avait su y faire
Elle l´avait laissé faire
Ils l´avaient donc fait tous les deux
Et on voudrait qu´je sois sérieux

C´était au temps où Bruxelles rêvait
C´était au temps du cinéma muet
C´était au temps où Bruxelles dansait
C´était au temps où Bruxelles bruxelait

Sous les lampions de la place Sainte-Justine
Chantaient les hommes les femmes en crinoline
Sous les lampions dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l´impériale
Le cœur dans les étoiles
Y avait mon grand-père
Y avait ma grand-mère
Il attendait la guerre
Elle attendait mon père
Ils étaient gais comme le canal
Et on voudrait qu´j´aie le moral

C´était au temps où Bruxelles rêvait
C´était au temps du cinéma muet
C´était au temps où Bruxelles chantait
C´était au temps où Bruxelles bruxelait


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » sabato 8 giugno 2013, 9:53



Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » domenica 9 giugno 2013, 10:37

http://www.youtube.com/watch?v=yb5pCyZFrbg

Les Prénoms De Paris

Le soleil qui se lève
Et caresse les toits
Et c'est Paris le jour
La Seine qui se promène
Et me guide du doigt
Et c'est Paris toujours
Et mon cœur qui s'arrête
Sur ton cœur qui sourit
Et c'est Paris bonjour
Et ta main dans ma main
Qui me dit déjà oui
Et c'est Paris l'amour
Le premier rendez-vous
A l'Ile Saint-Louis
C'est Paris qui commence
Et le premier baiser
Volé aux Tuileries
Et c'est Paris la chance
Et le premier baiser
Reçu sous un portail
Et c'est Paris romance
Et deux têtes qui se tournent
En regardant Versailles
Et c'est Paris la France

Des jours que l'on oublie
Qui oublient de nous voir
Et c'est Paris l'espoir
Des heures où nos regards
Ne sont qu'un seul regard
Et c'est Paris miroir
Rien que des nuits encore
Qui séparent nos chansons
Et c'est Paris bonsoir
Et ce jour-là enfin
Où tu ne dis plus non
Et c'est Paris ce soir
Une chambre un peu triste
Où s'arrête la ronde
Et c'est Paris nous deux
Un regard qui reçoit
La tendresse du monde
Et c'est Paris tes yeux
Ce serment que je pleure
Plutôt que ne le dis
C'est Paris si tu veux
Et savoir que demain
Sera comme aujourd'hui
C'est Paris merveilleux

Mais la fin du voyage
La fin de la chanson
Et c'est Paris tout gris
Dernier jour, dernière heure
Première larme aussi
Et c'est Paris la pluie
Ces jardins remontés
Qui n'ont plus leur parure
Et c'est Paris l'ennui
La gare où s'accomplit
La dernière déchirure
Et c'est Paris fini
Loin des yeux loin du cœur
Chassé du paradis
Et c'est Paris chagrin
Mais une lettre de toi
Une lettre qui dit oui
Et c'est Paris demain
Des villes et des villages
Les roues tremblent de chance
C'est Paris en chemin
Et toi qui m'attends là
Et tout qui recommence
Et c'est Paris je reviens


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » lunedì 10 giugno 2013, 9:30

http://www.wat.tv/video/jacques-brel-av ... ey2h_.html


Avec élégance


Se sentir quelque peu Romain
Mais au temps de la décadence
Gratter sa mémoire à deux mains
Ne plus parler qu´à son silence
Et
Ne plus vouloir se faire aimer
Pour cause de trop peu d´importance
Etre désespéré
Mais avec élégance

Sentir la pente plus glissante
Qu´au temps où le corps était mince
Lire dans les yeux des ravissantes
Que cinquante ans, c´est la province
Et
Brûler sa jeunesse mourante
Mais faire celui qui s´en dispense
Etre désespéré
Mais avec élégance

Sortir pour traverser des bars
Où l´on est chaque fois le plus vieux
Y éclabousser de pourboires
Quelques barmans silencieux
Et
Grignoter des banalités
Avec des vieilles en puissance
Etre désespéré
Mais avec élégance

Savoir qu´on a toujours eu peur
Savoir son poids de lâcheté
Pouvoir se passer de bonheur
Savoir ne plus se pardonner
Et
N´avoir plus grand-chose à rêver
Mais écouter son cœur qui danse
Etre désespéré
Mais avec espérance


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
matteo.conz
Messaggi: 7627
Iscritto il: sabato 19 maggio 2012, 15:12

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da matteo.conz » lunedì 10 giugno 2013, 19:56

Madre delle persone quiete
madre di quelli che si dicono forti
madre delle sante abitudini
principessa delle persone senza rimorsi
salve a te! signora
tu, il cui regno è misconosciuto
salve a te! signora stupidità
ma dimmi, come fai......

ad avere tanti spasimanti
e tanti fidanzati
tanti rappresentanti
e tanti prigionieri
come fai a tessere
tanti malintesi
e far credere
che gli altrii, ormai sono battuti
come fai a riempire le nostre vite
di servili riverenze
di meschine voglie
di nobili intolleranze

madre delle nostre donne fatali
madre dei matrimoni di convenienza
madre delle ragazze in vendita
principessa pallida del visone
salve a te!
tu, il cui regno è misconosciuto
salve a te! signora
ma dimmi, come fai......

a non farci accorgere
del tuo sorriso d'intesa
che farà di tutti noi
dei nobilissimi cornuti
a farci dimenticare che
le vere puttane
non sono quelle che fanno pagare prima,
ma dopo
a fare in modo
che certe sere
guardandomi allo specchio
vi intraveda il tuo sguardo, così familiare.


Qui vige l'uguaglianza... Non conta un cazzo nessuno.
Svalorizzando gli altri non ti rendi superiore.
C'è sempre una soluzione semplice ad un problema complesso. Ed è quella sbagliata. A. Einstein

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 11 giugno 2013, 9:49

matteo.conz ha scritto:
Madre delle persone quiete
madre di quelli che si dicono forti
madre delle sante abitudini
principessa delle persone senza rimorsi
salve a te! signora
tu, il cui regno è misconosciuto
salve a te! signora stupidità
ma dimmi, come fai......

ad avere tanti spasimanti
e tanti fidanzati
tanti rappresentanti
e tanti prigionieri
come fai a tessere
tanti malintesi
e far credere
che gli altrii, ormai sono battuti
come fai a riempire le nostre vite
di servili riverenze
di meschine voglie
di nobili intolleranze

madre delle nostre donne fatali
madre dei matrimoni di convenienza
madre delle ragazze in vendita
principessa pallida del visone
salve a te!
tu, il cui regno è misconosciuto
salve a te! signora
ma dimmi, come fai......

a non farci accorgere
del tuo sorriso d'intesa
che farà di tutti noi
dei nobilissimi cornuti
a farci dimenticare che
le vere puttane
non sono quelle che fanno pagare prima,
ma dopo
a fare in modo
che certe sere
guardandomi allo specchio
vi intraveda il tuo sguardo, così familiare.
Grazie Matteo a nome di coloro che amano le traduzioni (Del Prete?). "L'air de la bêtise" non è probabilmente la canzone più bella, ma di certo una (se non la) delle più intelligenti. :cincin:


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 11 giugno 2013, 14:16

http://www.wat.tv/video/jacques-brel-ga ... gh7d_.html


Le gaz

Tu habites rue de la Madone
Une maison qui se déhanche
Une maison qui se tire-bouchonne
Et qui pleure à grosses planches
L´escalier colimaçonne
C´est pas grand, non
Mais y a d´la place

Tu habites rue de la Madone
Et moi je viens pour le gaz
Tu as un boudoir plein de bouddhas
Les bougies dansent dans leurs bougeoirs
Ça sent bon, c´est sans histoire
Ça ruisselle de taffetas
C´est rempli de photos d´toi
Qui sommeillent devant la glace
Tu as un boudoir plein d´bouddhas
Et moi et moi et moi
Je viens pour le gaz

Tu as un vrai divan de roi
Un vrai divan de diva
Du porto qu´tu rapportas
De la Porte des Lilas
T´as un p´tit chien et un grand chat
Un phono qui joue du jazz
Tu as un vrai divan de roi
Et moi et moi et moi
Je viens pour le gaz

Tu as des seins comme des soleils
Comme des fruits, comme des r´posoirs
Tu as des seins comme des miroirs
Comme des fruits, comme du miel
Tu les recouvres, tout devient noir
Tu les découvres et je deviens Pégase
Tu as des seins comme des trottoirs
Et moi et moi et moi
Je viens pour le gaz

Et puis chez toi y a l´plombier
Et y l´bedeau et y a l´facteur
Le docteur qui fait le café
Le notaire qui sert les liqueurs
Y a la moitié d´un artilleur
Y a un poète de Carpentras
Il y a quelques flics
Et puis la main de ma sœur
Et tout ça est là pour le gaz

Allez, allez-y donc tous, rue de la Madone
C´est pas grand, non
Mais y a d´la place
Allez, allez-y donc tous, rue de la Madone
Et dites bien que c´est pour le gaz


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
matteo.conz
Messaggi: 7627
Iscritto il: sabato 19 maggio 2012, 15:12

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da matteo.conz » martedì 11 giugno 2013, 23:40

eh lemond, non so una parola di francese (un paio di parolacce si però :D ) e non conosco brel ma dato che vedo sempre che posti i testi sono andato a leggere un paio di traduzioni e questa mi era piaciuta.

ps: perchè scrivi "l'ò / l'à" senza l'acca? è una finezza corretta?


Qui vige l'uguaglianza... Non conta un cazzo nessuno.
Svalorizzando gli altri non ti rendi superiore.
C'è sempre una soluzione semplice ad un problema complesso. Ed è quella sbagliata. A. Einstein

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 12 giugno 2013, 7:39

matteo.conz ha scritto:eh lemond, non so una parola di francese (un paio di parolacce si però :D ) e non conosco brel ma dato che vedo sempre che posti i testi sono andato a leggere un paio di traduzioni e questa mi era piaciuta.

ps: perchè scrivi "l'ò / l'à" senza l'acca? è una finezza corretta?
Non mi piace mettere l'apostrofo davanti all'acca e, siccome alle elementari mi dissero che le voci del verbo avere si potevano scrivere in due modi:

ho e ò

ha e à

hai e ài

hanno e ànno

io le uso nei casi, di cui sopra. :)

D'altra parte la regola dell'acca davanti è unicamente per distinguere dalle preposizioni a, ai, dalla disgiuntica o e dal sostantivo anno e quindi a tale funzione può benissimo essere svolta dll'accento. :)

Ti consiglio di imparare il francese anche e solo per apprezzare Jacques Brel in originale, perché credo sia l'artista più grande del '900. Come ha scritto qualcuno, pur non considerando l'amore come il massimo delle sue aspirazioni, lo ha cantato come nessuno prima e pur non riuscendo a avere una vita lunga, è riuscito tuttavia a renderla immortale. ;)


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 12 giugno 2013, 14:12

Mathilde

Ma mère, voici le temps venu
D´aller prier pour mon salut
Mathilde est revenue
Bougnat, tu peux garder ton vin
Ce soir je boirai mon chagrin
Mathilde est revenue
Toi la servante, toi la Maria
Vaudrait p´t-être mieux changer nos draps
Mathilde est revenue
Mes amis, ne me laissez pas, non
Ce soir je repars au combat
Maudite Mathilde, puisque te v´là

Mon cœur, mon cœur ne t´emballe pas
Fais comme si tu ne savais pas
Que la Mathilde est revenue
Mon cœur, arrête de répéter
Qu´elle est plus belle qu´avant l´été
La Mathilde qui est revenue
Mon cœur, arrête de bringuebaler
Souviens-toi qu´elle t´a déchiré
La Mathilde qui est revenue
Mes amis, ne me laissez pas, non
Dites-moi, dites-moi qu´il ne faut pas
Maudite Mathilde puisque te v´là

Et vous mes mains, restez tranquilles
C´est un chien qui nous revient de la ville
Mathilde est revenue
Et vous mes mains, ne frappez pas
Tout ça ne vous regarde pas
Mathilde est revenue
Et vous mes mains, ne tremblez plus
Souvenez-vous quand j´vous pleurais d´ssus
Mathilde est revenue
Vous mes mains, ne vous ouvrez pas
Vous mes bras, ne vous tendez pas
Sacrée Mathilde puisque te v´là

Ma mère, arrête tes prières
Ton Jacques retourne en enfer
Mathilde m´est revenue
Bougnat, apporte-nous du vin
Celui des noces et des festins
Mathilde m´est revenue
Toi la servante, toi la Maria
Va tendre mon grand lit de draps
Mathilde m´est revenue
Amis, ne comptez plus sur moi
Je crache au ciel encore une fois
Ma belle Mathilde puisque te v´là, te v´là!


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » giovedì 13 giugno 2013, 10:47

http://www.wat.tv/video/jacques-brel-de ... 94j7_.html


Les désespérés

Se tiennent par la main
Et marchent en silence
Dans ces villes éteintes
Que le crachin balance
Ne sonnent que leurs pas
Pas à pas fredonnés
Ils marchent en silence
Les désespérés

Ils ont brûlé leurs ailes
Ils ont perdu leurs branches
Tellement naufragés
Que la mort paraît blanche
Ils reviennent d´amour
Ils se sont réveillés
Ils marchent en silence
Les désespérés

Et je sais leur chemin
Pour l´avoir cheminé
Déjà plus de cent fois
Cent fois plus qu´à moitié
Moins vieux ou plus meurtris
Ils vont le terminer
Ils marchent en silence
Les désespérés

Lente sous le pont
L´eau est douce et profonde
Voici la bonne hôtesse
Voici la fin du monde
Ils pleurent leurs prénoms
Comme de jeunes mariés
Et fondent en silence
Les désespérés

Que se lève celui
Qui leur lance la pierre
Ils ne sait de l´amour
Que le verbe "s´aimer"
Sur le pont n´est plus rien
Qu´une brume légère
Ça s´oublie en silence
Ceux qui ont espéré


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » venerdì 14 giugno 2013, 13:01

http://www.youtube.com/watch?v=uGZ7j4SSrLk

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... GZ7j4SSrLk


L'enfance


L´enfance
Qui peut nous dire quand c’est fini
Qui peut nous dire quand ça commence
C´est rien avec de l´imprudence
C´est tout ce qui n´est pas écrit

L´enfance
Qui nous empêche de la vivre
De la revivre infiniment
De vivre à remonter le temps
De déchirer la fin du livre

L´enfance
Qui se dépose sur nos rides
Pour faire de nous de vieux enfants
Nous revoilà jeunes amants
Le cœur est plein, la tête est vide
L´enfance
L´enfance

L´enfance
C´est encore le droit de rêver
Et le droit de rêver encore
Mon père était un chercheur d´or
L´ennui c´est qu´il en a trouvé

L´enfance
Il est midi tous les quarts d´heure
Il est jeudi tous les matins
Les adultes sont déserteurs
Tous les bourgeois sont des Indiens

L´enfance
L´enfance

{+ couplet isolé :}

Si les parents savaient l´enfance
Si les moindres amants savaient
Si par chance ils savaient l´enfance
Il n´y aurait plus d´enfants jamais.

(traduzione in italiano, se uno clicca "mostra tutto")


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » venerdì 14 giugno 2013, 14:28

Brassens parle de Brel, le plus bel hommage

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... OxeWsydDFE


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » mercoledì 26 giugno 2013, 11:50

In questa intervista racconta che (parlando dei sogni di ragazzo) fino a dieci anni andava in bici da solo e faceva un circuito "contre la montre". ;)

http://www.youtube.com/watch?v=n3gJ20tBJs4


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
lemond
Messaggi: 11980
Iscritto il: giovedì 9 dicembre 2010, 13:52
Località: Firenze

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da lemond » martedì 16 ottobre 2018, 18:28

Credo che non ci sia un'altra persona che sia, come visione del mondo, l'opposto della mia: quello che lui ama è la "hybris" greca e non sopporta l'epicureismo del "vivi nascosto" e in manierata atarassica. No, lui ha sempre cercato di esagerare e in più era anche misogino! Però tutte le volte che lo ascolto, non smetterei mai di farlo e, se posso dare un consiglio, cercate di conoscerlo come artista e non potrete che ammirarlo. :clap: :clap: :clap:

https://www.youtube.com/watch?v=L5OFfO5 ... =1&t=2&t=0


Fanno festa i musulmani il venerdì
il sabato gli ebrei
la domenica i cristiani
i barbieri il lunedì
e il mitico Lopez, che lavora alla Coop,
... il martedì. :bll:

Avatar utente
Slegar
Messaggi: 4914
Iscritto il: venerdì 10 dicembre 2010, 16:49

Re: Jacques Brel

Messaggio da leggere da Slegar » giovedì 19 settembre 2019, 20:14

Concerto del luglio 1963 al Casinò di Knokke:
https://www.raiplay.it/video/2018/09/JA ... e4b37.html


fair play? No, Grazie!


Rispondi